Tu es aux abords du donjon

Il semble qu'il n'y ait pas de quête disponible.


Navigation par tabulation


C'est quoi, le Donjon du Savoir ?

Ce projet est né d'une triste réalité : l'école publique n'est toujours pas accessible à tout le monde, en dépit de la loi.
Entre bâtiments physiquement inaccessibles, supports de cours uniquement adaptés aux valides et manque de formation et de moyens, chaque année, plusieurs dizaines de milliers d'élèves sont privés d'un enseignement qualitatif.

Pire, désormais, notre gouvernement identifie comme "perturbateurs" les élèves concernés et souhaite que cette mention soit portée au dossier scolaire, impactant l'accès aux études supérieures.

Ajoutons à ces personnes, toutes celles concernées par d'autres types de maltraitances de nature à impacter leur scolarité : élèves LGBTQIA+ menacés et molestés par leurs "camarades", les enfants de l'ASE stigmatisés par les autres élèves, mais aussi et surtout par le système scolaire tout entier (on sait pourquoi certains ont préféré "parent 1" et "parent 2" à "représentant légal", ...), les personnes qui n'ont pas assez l'air "d'ici", celles issues de milieux trop précaires que certains administrés n'ont eu aucune honte à ne même pas laisser à l'eau et au pain sec quand ils pouvaient plutôt les faire regarder, affamés, leurs classards déjeuner à leur faim...

On peut y ajouter aussi tous les gens abusés dans leur travail, à grand renfort d'uberisation, qui se retrouvent du jour au lendemain sans rien, pas même le chômage pour lequel ils cotisent parce qu'en étant à la rue, il est évident qu'on retrouve mieux un travail et qu'on se forme mieux.

Le Donjon du Savoir, c'est un premier pas vers des réponses durables.

C'est donner à tout le monde la possibilité d'apprendre, de savoir réellement "à quoi ça sert ?", d'apprendre dans de meilleures conditions et à son propre rythme, en s'orientant petit à petit vers les activités qui nous intéressent vraiment.

Un apprentissage sous forme d'aventure

Il y a fort à parier que vous vous rappelez encore très bien de jeux que vous avez fait pendant votre enfance, vos rêves d'aventure les plus incroyables...
Évidemment, ce qui est ludique reste, ce qui nous réjouit reste, nous avons besoin d'être sollicités, voire émerveillés, pour retenir vraiment.

Il y a de plus en plsu de gens avec des T-Shirts "encore un jour sans utiliser le théorème de Pytagore" et à n'en pas douter, rien qu'à lire le mot, vous avez probablement un souvenir peu agréable d'une brimade, parce qu'il suffirait d'apprendre par coeur, on ne vous demande pas de savoir à quoi ça sert, juste de savoir le régurgiter dans une copie.

Comment pourrait-on aimer la vie et les perspectives qu'elle a à nous offrir si on nous apprendre à engloutir jusqu'à tout renvoyer ?

Récemment j'ai vu l'un de ces T-Shirts en boutique, enfin, une variante. Elle disait "encore un jour sans utiliser le théorème de Thalès". Et j'ai pensé au brillantissime Denis Guedj.
Il n'est malheureusement plus de ce monde, mais il était un brillant mathématicien et plus encore, l'un des plus grands pédagogues de ce monde.

Comment puis-je l'affirmer ?
Grâce aux cheveux de Bérénice. Et à une question dans ce livre : "Tu me demandes, Seigneur, quelle est la grandeur de la Terre ?".

Dans ce roman, Denis Guedj raconte comment un pharaon a voulu savoir quelle place prenait concrètement l'Égypte par rapport à la Terre toute entière.
Et ainsi avance-t-on dans l'histoire de comment un homme de science lui a répondu en descendant le Nil, armé d'un bâton.
Mesurer la Terre grâce au Soleil... Voilà une histoire d'à quoi sert le théorème de Thalès.
Et la mesure obtenue fut bien plus précise qu'on s'y serait attendu.

Voilà ce qu'est réellement la pédagogie : inspirer, faire rêver, montrer le potentiel qu'il y a dans l'expérience, montrer qu'en partant de peu on peut bien plus qu'on ne croit.
C'est bien plus glamour que retenir par coeur jusqu'à l'examen pour ne plus jamais s'en servir.

Un apprentissage du fondamental

Quand je parle d'apprentissages fondamentaux, on s'imagine trop souvent que je parle de l'apprentissage de la langue.
Comme si vivre dans un pays étranger où la langue nous serait inconnue, ou encore être mutique empêchait littéralement de vivre.
Que de racisme et de validisme intériorisés dans une telle pensée.

Non, ce qui est fondamental, pour avoir tout le temps devant soi pour vivre pleinement, c'est de savoir dompter chaque seconde, pouvoir accomplir les actions du quotidien aussi aisément que possible au regard de notre situation individuelle, connaître ses droits dans un pays qui affirme chaque jour que "nul n'est censé ignorer la loi", gagner en indépendance en apprenant à faire des plats sains et rapides ou encore à bricoler...

Parce que l'éducation ne s'arrête pas à la scolarité, en fait l'éducation commence bien avant et ne se termine que lorsque l'on a trop d'ego.
Seulement certaines personnes ont les privilèges nécessaires à vivre entre temps; d'autres n'ont pas ce qu'il faut pour ne serait-ce que survivre.

Voilà ce qu'est le Donjon du Savoir : une ambition.
Celle de redonner le pouvoir que confère le savoir aux personnes qui en ont été privées.
Celle de redonner le pouvoir de vivre à ceux qui ne croient plus que c'est possible.

Ainsi, vous trouverez ici, après financement du projet, des personnages hauts en couleur, qui ont des histoires à vous narrer et des quêtes à vous confier.
La navigation pourra se faire au curseur ou au clavier, la saisie au clavier ou en saisie vocale.
Les informations pourront être lues, écoutées ou visionnées.

Victor Hugo pensait qu'ouvrir une école, c'était fermer une prison. Ici nous nourrisons l'espoir que conter l'histoire sans fin de la vie ne fasse que dévoiler plus de nouveaux sentiers sur le chemin de votre existence, qui que vous soyez, quelles que soient vos différences.
Parce que nous sommes un.